Confiseries: Les macarons de Pierre Hermé

Au moment où vous lirez ces lignes, il sera probablement déja trop tard, mes amis.

En effet, les meilleurs macarons au monde auront déjà entamé leur long voyage dans mon estomac!

Cette semaine, j’ai eu la chance d’avoir un ami qui est allé visiter le vieux continent et qui m’a rapporté une boîte remplie de petites merveilles!

Ce sont définitivement les meilleurs macarons que j’ai eu la chance de goûter jusqu’à présent. Ça n’a totalement rien à voir avec nos macarons nord-américains! Ils sont parfaitement craquants à point ainsi que moelleux et aériens à l’intérieur!

De plus, les saveurs offertes chez Pierre Hermé, ont de quoi exciter vos papilles: Rose et Pétale de Rose, Chocolat au Lait & Fruit de la Passion, Infiniment Cassis, Chocolat Pure Origine Pérou de la Province de Morropón Communauté d’Asprobo, Huile d’Olive et Vanille, pour ne nommer que ceux-là!

Pierre Hermé est définitivement ajouté à ma liste d’endroits à visiter lorsque je traverserai l’atlantique pour visiter nos cousins!

Pierre Hermé

Manger à Québec: Déjeuner le week-end au Panache

Depuis l’automne dernier, le Panache offre une nouvelle carte de déjeuners sur week-end, à prix très abordable mais tout en gardant leurs bonnes saveurs et leur excellent service.

J’ai trouvé l’idée excellente: offrir des déjeuners à petit prix (18$) pour séduire la clientèle. Bref, pour moi, ça a fonctionné et je salive déjà au moment où j’irai essayer leur table du soir.

Pour ma part, j’ai opté pour la Canette; un canard confit dans son jus, beta carde, surmonté de deux oeufs pochés et d’un sabayon à l’estragon. C’était définitivement très  succulent. La seule chose qui m’a déplu, était le fait que c’était un peu moins bien présenté que ce que j’avais déjà vu en photos du Panache. Par contre, en y réfléchissant bien, c’est quand même tout un défi de faire une assiette cute avec ce type de déjeuner!

J’ai été totalement charmé par l’architecture à l’intérieur du resto: très rustique avec des touches métalliques modernes. Et que dire du magnifique foyer en plein centre: WOW! Une architecture réconfortante qui sait définitivement plaire autant aux touristes qu’aux Québécois!

Et pour les lève-tôt, étant donné que le Panache est le restaurant de l’Auberge St-Antoine, les déjeuners commencent très tôt le week-end (soit 6h30 la semaine et 7h la fin de semaine)

À vos fourchettes!

Le restaurant Panache

3510_166444256837021_1459427409_n

PIZZ AND LOVE!

Y’a Francis de Tranche de Pain et Sylvie qui en ont parlé dernièrement sur leur blogue!

La campagne de financement pour sauver Pizza Gemini à Québec est à quelques jours de sa fin!

C’est le temps de vous faire aller le PayPal! Toutes les contributions sont bienvenues pour arriver à leur but de 25000$

C’est un très bel exemple de solidarité dans la communauté à Québec et comme c’est une de mes pizza préférées à Québec, ça me tient à cœur!

http://www.indiegogo.com/projects/quebec-aime-pizzeria-gemini

Évènement: Une journée de découvertes! Retour sur le Salon International des Vins et Spiritueux de Québec 2013

Entrée

J’avoue, même en m’étant préparé et en ayant analysé le plan de salle à maintes reprises, j’étais un peu intimidé quand je suis arrivé au Salon.

À l’entrée, on nous offre notre verre qui nous servira tout au long des dégustations. Ensuite, c’est plutôt freestyle, on y va comme on le sent, à droite ou à gauche! D’ailleurs je déplore un peu l’absence de signalétique de l’évènement! Ça pourrait être intéressant de créer des parcours pour les néophytes afin qu’ils s’y retrouvent.

Dégustation

J’ai débuté mes dégustations avec le kiosque des Vins du Québec où étaient représentés la plupart des vins certifiés A.V.Q. (Association des Vignerons du Québec).

J’ai d’abord été séduit par les étiquettes du Domaine de Lavoie : ultra brillantes sur papier métallisé avec des typos bâton à la mode: j’aime! Leur blanc fût une véritable découverte que j’intégrerai définitivement à un 5 à 7 en début d’été. Leur vin de glace est également exquis! Seule note négative, le vigneron présent semblait plus intéressé à faire autre chose que m’informer sur le vignoble et répondre à mes questions…

Ensuite, j’ai fait un saut du côté du Vignoble Sainte-Pétronille, que je connais bien, où j’ai eu la chance de découvrir leur nouveau produit, Vendange Tardive, avec la propriétaire de l’établissement qui était vraiment géniale! J’adore rencontrer des gens stimulants comme elle, qui sont fiers de leurs produits!

Par la suite, on m’avait très fortement suggéré de visiter le Loup Blanc, mon véritable coup de cœur, comme plusieurs, fût le Piège à Louve: un pétillant naturel!

J’ai eu une véritable révélation en goûtant au vin de tomates d’Omerto. J’avais lu différentes critiques sur le net, mais je voulais me faire ma propre opinion. D’accord, je n’en boirais pas une bouteille au complet, mais je vois vraiment les possibilités d’accord que je pourrais faire avec de la bouffe! Le sec s’accorderait parfaitement avec des plats asiatiques, par exemple, avec son subtil goût de gingembre. C’est très léger et rafraîchissant.

En tournant le coin après avoir découvert le vin de tomates, je tombe face à face avec des dizaines de pots de confitures et chocolats, prêts à être dégustés! La gentille représentante de Duhaime me répète: “Vous pouvez tous les goûter, Monsieur!” Mes deux pots préférés? Chocolat figue et porto ainsi que confiture pêche, cerise et amaretto!

Mention spéciale au vigneron du Cep d’Argent qui connaissait son produit de fond en comble et qui m’a fait découvrir son Kir Royal!

Aller prendre une marche

Après cette succession de dégustations en si peu de temps, j’ai pris la peine d’aller prendre une marche pour aller rejoindre Véronique et Sylvie dans le Vieux-Québec, afin de ne pas faire un fou de moi-même! Ma révélation: on peut cracher sans se sentir mal devant le vigneron, sinon on peut rapidement devenir ivre comme certaines personnes présentes au salon, oh!

Refaire le tour

Comme j’avais eu la chance de faire de la reconnaissance en après-midi, j’ai indiqué quelques bons coups à mes amies bloggeuses. On a refait le tour et j’ai pu découvrir le rouge Ultimatum Climat.

J’ai ensuite trempé mes lèvres dans un vin jaune des Côtes du Jura. À chaque fois, j’adore! Mais j’ai toujours un peu de difficulté à trouver avec quoi je pourrais marier ce type de vin si particulier.

J’ai aussi goûté au fameux champagne Bollinger, le nectar de James Bond! Honnêtement, étant donné l’attente qu’il y avait devant ce kiosque, je n’ai pas su l’apprécier à sa juste valeur. Ah, et aussi le fait qu’on avait très, très faim n’a sûrement pas aidé à la cause!

Mention spéciale aux spiritueux de Canadian Club et à leur représentante colorée! Elle m’a fait découvrir deux produits géniaux soit le Canadian Club Sherry Cask: un whisky tellement crémeux et agréable en bouche et aussi le tout nouveau ginger ale aromatisé au whisky, un produit qui sera certainement un hit cet été!

Avoir faim

On m’a toujours dit que ce n’était pas bon de prendre de l’alcool le ventre vide. Et c’est vrai! L’alimentation quasi-absente à mon passage a été pour moi une véritable lacune du Salon. J’ai pu croquer, pour 2$, une bouchée d’un délicieux canapé au smoked meat de canard du Canard Goulu, mais ce n’en était pas assez pour réellement satisfaire ma faim. J’aurais apprécié avoir quelques kiosques, un peu comme à Bordeaux Fête le Vin cet été, où on aurait pu se créer un plateau sur mesure, et par la même occasion, découvrir la cuisine de plusieurs établissements. Avoir faim en goûtant des vins, c’est vraiment pas top (et pour ceux qui y étaient, oui je sais, il y avait du pain). Bref, pour le prochain Salon, je souhaite une section dédiée à la bouffe!

Note finale

Les organisateurs ont vraiment réussi à créer un bel évènement d’ampleur à Québec, qui réunit des milliers de produits à un seul et même endroit. J’ai trouvé l’évènement très inspirant et, même en tant que néophyte, ça m’a définitivement motivé à m’intéresser encore plus au sujet!

Évènement: Salon international des vins et spiritueux de Québec 2013

_DSC1826

Cette année sera ma première visite à cet événement qui en est à sa troisième année d’existence et qui rassemble pendant 3 jours, environ 75 exposants et des dizaines de producteurs de partout.

C’est l’endroit par excellence pour déguster des milliers de produits, autant des vins, que de la bière, des cidres ainsi que des spiritueux.

J’y serai vendredi le 15 mars, et j’ai déjà prévu aller à la conférence de Jessica Harnois, Sommelière et président de l’Association canadienne des sommeliers professionnels.

Pour ceux qui y seront aussi ce week-end, je vous invite à aller visiter la programmation pour faciliter votre visite au salon!

La suite, à lire dans un prochain billet🙂

Manger à Québec: Redécouvrir le Bistango

Au mois de février, j’ai reçu une invitation pour participer à la Soirée des Chefs au Bistango où les deux chefs, Sylvain Lambert et Annie Veillette, allaient nous présenter leur tout nouveau menu suite à la réouverture du restaurant.

J’avais entendu parler à plusieurs reprises, toujours en bien, du Bistango, mais je ne m’y étais jamais attardé vraiment. Soit trop loin, pas assez central, un iota trop près des centres d’achats à mon goût; quoi qu’il en soit, j’ai décidé de tenter l’expérience!

Accueil royal

Autant j’adore les établissements relax, j’aime aussi ceux comme le Bistango où chaque petit détail est important. Premièrement: l’accueil où on peut laisser notre manteau (et nos sacs de magasinage, pourquoi pas!). Du début à la fin, le personnel est totalement à la hauteur. On s’assure qu’on ne manque de rien sans toutefois être gossant.

La bouffe

La thématique de la soirée est sous le signe des duos afin de nous présenter le concept “Un gars, une fille” du nouveau menu! On débute en force avec un duo de foie gras: foie gras poêlé sur pain brioché et pour complémenter le tout, sa version au torchon saupoudré de fleur de sel. Côté vin, on nous présente un Gewurztraminer Les Sorcières 2008

Le second duo est composé d’un tian de crabe, guacamole et agrumes ainsi que d’un œuf mollet frit qui surmonte pancetta, artichauds et asperges. Je dois avouer avoir eu un coup de cœur instantané pour la seconde partie, mais je dois reconnaître qu’elle se marie à merveille avec le tian de crabe. Le tout servi avec un sauvignon blanc.

Ensuite, on nous fait découvrir deux tartares qui suscitent, juste à leur nom, l’envie de nos papilles. Le premier étant un tartare de bœuf à l’huile de parmesan, tomates séchées et duxelles. Le deuxième tartare est vraiment celui que j’ai le plus apprécié: thon, gelée de soya et huile de gingembre. Tout ça accompagné d’un Col d’Orcia Rosso di Montalcino (qui ne semble pas être disponible à la SAQ)

Pour boucler la boucle, on nous présente deux services chauds. D’abord, agneau braisé, cocotte de pommes de terre et roquette. J’ai bien aimé la fraîcheur apportée par la verdure. Pour clore ce duo, on a eu droit à une joue de bison braisée dans des haricots coco et un concassé de tomates.

Rendu là, pas mal tout le monde autour de la table était déja plein, mais on a quand même réussi à nous séduire avec un gâteau Red Velvet au mascarpone ainsi qu’une tarte ganache au chocolat. Mais le véritable show stopper du dessert pour moi était le vin de dessert: le Tanatis Tannat, un espèce de porto sans l’excès de sucre!

Jaser avec les chefs

D’avoir des chefs qui prennent le temps de venir tâter le pouls et parler un peu avec nous, c’est trippant. On leur pose quelques questions et on découvre rapidement que ce sont des gens géniaux. Après que j’aie demandé à Sylvain si les clients au jour le jour pouvaient répéter l’expérience personnalisée qu’on avait eu,  il nous a répondu qu’effectivement, si un client souhaitait telle ou telle chose, il ne pouvait pas lui refuser parce qu’au final, c’est le client qui le fait vivre. J’ai trouvé que c’était une belle ouverture d’esprit qu’on ne retrouve que dans peu de restaurants.

Verdict final en quelques points

  •  J’ai adoré l’accueil chaleureux de toute l’équipe
  •  Le restaurant était quand même assez achalandé et pour le service fut impeccable
  •  Ça vaut définitivement le (petit) détour vers Ste-Foy
  •  Les saveurs sont excellentes et les plats toujours bien présentés!
  • Côté tenue vestimentaire: on y va autant le midi en complet/cravate ou encore le soir avec une chemise confortable pour être à l’aise dans l’atmosphère décontractée
  • J’ai déjà hâte d’y retourner et je vous le recommande chaudement🙂

Un gros merci à Sylvie Beaulieu de Tic Tac Marketing pour l’invitation à cette fabuleuse soirée! 

Déjeuner de week-end entre amis!

Une  de mes parties favorites de la semaine, comme bien des gens, c’est le week-end! Et comme j’aime manger, c’est difficile de dire non à une invitation à déjeuner aux gaufres entre amis, en toute simplicité!

Au menu: gaufres régulières, gaufres au chocolat, tout plein de petits fruits des champs et de la crème fouettée! Que demander de mieux?

À vos fourchettes, bon week-end :)!

Manger à Québec: Déjeuner au Fun en Bouche à Limoilou

L’été dernier, lors d’un beau matin ensoleillé, un peu frais, j’ai finalement décidé d’aller déjeuner au restaurant le Fun en Bouche.

Après quelques tentatives de réservation et/ou de walk-in infructueuses, j’ai quand même décidé de tenter le coup un matin sur semaine.

Après un accueil un peu froid dans le restaurant presque vide, on opte pour la terrasse semi ombragée.

Le menu présenté entre deux morceaux de contre-plaqué est invitant et active illico mes papilles. Mes yeux sont directement rivés sur la section “Tout un plat” qui présente différentes options super alléchantes et moins traditionnelles. J’opte sans hésitation pour “L’épeautre”, une gauffre à l’épeautre surmontée de poulet fumé, de poires de roquette et de brie; le tout, nappé d’une béchamel bien onctueuse.

Verdict: les goûts sont très bons mais le service reçu cette journée-là m’a laissé un peu sur mon appétit. Donc je vous le recommande mais avec certaines réserves par rapport au service

FoodCrawl Québec – Édition du Vieux-Port











FoodCrawl Vieux-Port de Québec organisé par le FoodCamp Québec


Le 28 janvier dernier, j’ai été convié au troisième FoodCrawl à Québec en tant que photographe. Et, comme à la première occasion où j’avais pris les photos du FoodCrawl, j’avais droit à trois beaux sujets encore une fois.

L’équipe organisatrice du FoodCrawl a vraiment réussi à dégoter un trio d’enfer pour ce troisième évènement: Le Panache, Le Toast ainsi que le Laurie Raphaël.

Devant faire la rotation entre les trois restaurants à chacun des services, je n’aurai pas eu le temps de goûter, mais ça m’a définitivement éveillé à retourner au Toast et au Laurie Raphaël où je n’avais jamais été encore.

À la fin de la grande réunion, tous les invités étaient conviés à l’Auberge St-Antoine afin de discuter de la soirée autour d’un dessert et d’un digestif; commentaire général qui se voyait dans tous les yeux et qui se lisait sur toutes les lèvres: WOW!

Bref, encore une mission accomplie de la part de l’équipe du FoodCamp de Québec qui nous donne déjà hâte au prochain évènement!